Divers

Mon premier “partenariat” : une arnaque !

Bonjour à toutes et à tous ! Comment allez-vous ? Cet article va être le premier de la sorte puisqu’il va s’agir d’une « story time » : une histoire vraie. Celle-ci concerne une arnaque dont j’ai été victime récemment et qui a touché beaucoup d’autres personnes. Également, si vous souhaitez voir cet article sous forme vidéo, cliquez sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=g2TC1pOz3l0 ou cherchez directement « Empire des Monnaies » sur YouTube. Une dernière chose, pour des raisons évidentes d’anonymat, je ne vais pas révéler le vrai nom de l’arnaqueur. Nous l’appellerons donc « Mickey » pour faciliter l’explication. Passons dès maintenant au vif du sujet et bonne lecture !

(Un fait surprenant sur Mickey se trouve à la fin, alors restez bien jusqu’au bout)

La proposition de partenariat

Tout a commencé le 30 décembre par un message que j’ai reçu via le réseau social Instagram. Ici, une personne, en l’occurrence Mickey, me proposait un partenariat. Comme mon entreprise était encore très jeune et qu’un partenariat permettrait de la développer, j’étais intéressé par le message de Mickey. Nous avons donc discuté durant près de deux jours des différents accords et clauses à respecter l’un envers l’autre. Suite à cela, un « contrat » a été rédigé et signé par les deux parties.

Comme vous pouvez le voir, Mickey devait me faire de la publicité pour mon site internet en échange d’une commission sous la forme de monnaies romaines, en fonction des ventes générées grâce à ses publicités. Également, avant toutes publicités, je devais fournir un premier paiement à Mickey, sous la forme de deux monnaies romaines : un antoninien de Tétricus I et un nummus de Constance II. Ces deux monnaies étaient affichées respectivement aux prix de 5 et 8€.

Jusque-là, tout se passait bien. Je lui ai donc envoyé les monnaies afin de respecter le « contrat ».

L’arnaque

Mickey devait me tenir au courant de l’arrivée des monnaies et c’est ce qu’il fit mais d’une manière plutôt inattendue. En effet, voici les messages que je reçu le 3 janvier.

Comme vous pouvez le voir, Mickey affirme être allé voir un numismate de renom : Numis Gers et que ce dernier lui a indiqué que les monnaies étaient des contrefaçons. Nous avons donc discuté par à propos de cette histoire et déjà que je doutais fortement de la véracité des faits exposés, plusieurs éléments confirment mes hypothèses.

Tout d’abord, à la question « Qui avez-vous été voir ? », Mickey me répond « Mon numismate ». Bien que ce soit une réponse de grande qualité et fortement pertinente, celle-ci a certainement permis à Mickey de faire une recherche sur Internet afin de citer le nom du numismate le plus proche. Ensuite, lorsque je lui demande à quoi le numismate voit que ce sont des copies, ce dernier donne des raisons fausses comme je cite « aucune trace d’usure ».

Si pour le numismate, les monnaies ne sont pas usées, il y a vraiment du souci à se faire. A moins que se soit Mickey qui ait dit cela, ce qui me parait le plus logique. Enfin, lorsque je lui ai demandé ce que le numismate pense du style graphique des monnaies, ce dernier ne sait pas de quoi je parle. Et après une reformulation, il me répond que le numismate lui a dit que le style était trop bien fait pour être vrai. Une question est à se poser, comment cela se fait t’il que Mickey ne sache pas de quoi il s’agit et que 30 secondes plus tard, le numismate lui en a parlé l’après-midi même ? Une réponse rationnelle serait que Mickey ait menti.

Énormément d’autres éléments de ce type existent mais je vais m’arrêter là sinon l’article va faire 15 pages. Quoi qu’il en soit, la discussion s’arrêta et le contrat de même.

Les preuves

Comme j’étais sûr et certain que Mickey mentait, j’ai envoyé un e-mail à Numis Gers en lui demandant si ce dernier était bel et bien venu le jour même à sa boutique. Malheureusement, Numis Gers ne m’a jamais répondu. Alors deux jours après, j’ai envoyé des mails à plusieurs numismates. Voici la liste : CGB, Godot et Fils, SE Merson, Numis Gers, Issoire Philatélie, Monnaie d’Antan, Numiscorner, Maison Palombo Genève, Antika et Numismeo.

Dans ces mails, je leur demandais de me dire si l’antoninien de Tétricus I et le Nummus de Constance II étaient vrais ou pas. J’eu au total 6 réponses et toutes s’accordaient sur le même point : les monnaies étaient authentiques, bien évidemment.

Un mail qui m’a également énormément fait rire, c’est celui de Numis Gers dans lequel il me dit que ces monnaies sont authentiques. C’est bizarre mais ce n’est pas ce que Mickey m’a dit, à moins que Mickey n’ait jamais été voir Numis Gers.

Mickey

Suite à cela, je me suis donc demandé qui était Mickey. J’ai donc fait des recherches à son sujet et je me suis rendu compte que sur Instagram Mickey avait une très mauvaise réputation (malheureusement, je n’avais jamais entendu parler de lui avant). Il est notamment connu pour demander des monnaies à un peu tout le monde et donne pour raison le fait qu’il a des problèmes d’argent …

J’ai donc fait plus de recherches à son sujet mais je n’ai malheureusement pas trouvé plus d’informations. Cependant, il me restait une dernière chose à faire, être accepté sur son compte Insta. En effet, son compte Instagram est en privé et comme il m’a arnaqué, il ne m’a bien évidemment pas accepté. J’ai donc créé un faux compte Instagram à propos de l’une de ses passions : l’Olympique Lyonnais.

Après une demande d’abonnement, il m’a accepté et j’ai pu voir de qui il s’agissait réellement. Tout d’abord, de ce que l’on peut voir sur les photos (je ne peux pas vous les montrer pour des raisons évidentes), il n’apparaît en aucun cas pauvre. En effet, il est toujours bien habillé, dans des lieux classiques (non pauvre ou du moins qui ne correspondent pas à ce qu’il dit) et même en vacances. Quoi qu’il en soit, je ne critique pas son mode de vie mais je critique le fait qu’il mente afin d’obtenir des monnaies gratuitement. Au final, Mickey est une personne soit qui ment pour « gratter » des monnaies ou alors qui s’invente une vie sur Instagram.

Enfin, cette personne n’a pas l’air d’être plus vieille que moi, il a probablement 18/19 ans mais une chose est sûre, s’il commence comme ça et surtout s’il continu comme ça, il va droit dans le mur. Une dernière chose, je ne sais pas ce qu’il compte faire de ces deux monnaies. Il m’a dit qu’il allait les garder mais comme c’est un menteur, j’ai du mal à le croire. Alors, si un jour vous les revoyez sur les réseaux sociaux, internet, une brocante … Essayez de bloquer l’annonce, d’empêcher les ventes et tenez-moi au courant. J’aimerai vraiment savoir ce qu’elles vont devenir.

S’il y a bien quelque chose à retenir de cet article c’est que vous devez toujours faire attention aux autres et rester vigilant. Surtout dans le domaine de la numismatique où le nombre de personnes de ce type est très important. Si je vous ai parlé de cette histoire, ce n’est pas pour raconter ma vie mais pour vous sensibiliser à ceci car par exemple, même si je me méfie beaucoup des personnes que je ne connais pas, je me suis quand même fait avoir.

Cet article est maintenant terminé alors j’espère qu’il vous aura plu. D’ailleurs, dites-moi dans les commentaires si ce style très différent vous a plu et si vous souhaitez que j’en refasse. Enfin, faites attention aux arnaques et passez une bonne journée. A dans deux semaines !

Fait surprenant sur Mickey 

Mickey pensait que le prix bas des monnaies romaines présentent sur mon site (au passage, c’est dû au fait qu’elles sont communes) était dû au fait que les monnaies venaient d’Australie. Malheureusement, les romains ne sont jamais allés jusqu’en Australie et même si quelques monnaies romaines ont été exportées à l’ère moderne en Australie, elles sont chères car rare dans ce pays.

Article précédent : alesia

Recevez gratuitement mon livre Autour de la monnaie romaine en cliquant ici

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *