aureus domitien

Les monnaies romaines en or

Salut, aujourd’hui nous allons continuer et finir notre série d’articles consacrés aux monnaies romaines. Je vous ai donc parlé dans les deux précédents articles des monnaies en bronze et des monnaies en argent. Si vous ne les avez pas lu, allez les lire en cliquant ici : Les monnaies romaines en bronze et Les monnaies romaines en argent. Il est donc normal que je vous fasse un article vous présentant les monnaies romaines en or. Ici, nous parlerons de l’aureus, du solidus, du quinaire d’or, … Voici donc les monnaies romaines en or. Bonne lecture.

L’aureus :

L’aureus est sans doute la monnaie romaine en or la plus connue. Mais c’est aussi certainement le type de monnaie en général le plus recherché. Il est apparu lors de la Deuxième Guerre Punique, au II ème siècle av J-C. A ce moment là, Rome ayant besoin de financement dû en créer. C’est pourquoi, une série d’auréi (aureus au pluriel) fut créée.

A l’époque, l’or ne faisait pas partie du monnayage. En effet, l’or était stocké comme trésor public par Rome et donc aucune monnaie composée de ce métal précieux ne circulait. Par conséquent, suite à la Deuxième Guerre Punique, l’aureus fut abandonné. Après cela, au I er siècle av J-C, Sylla créa un monnayage en or pour financer sa campagne en Grèce. Il en profita pour utiliser son image sur les monnaies et ainsi  faire de la propagande. Cela me rappelle mon article sur l’utilisation des monnaies pour la communication. Cliquez ici pour allez le lire Les monnaies : moyen de communication.  Par la suite, Jules César, lors de la Guerre des Gaules utilise le trésor public ainsi que les butins de sa guerre, afin de créer de nouveaux aurei. La frappe reprend. A ce moment là, cette monnaie pesait un peu plus de 8 grammes.

Ainsi, après l’assassinat de César, différents chef en fonction, décidèrent de frapper leur propre monnaie. C’est pourquoi Octave Auguste fit une réforme monétaire. C’est donc en – 19 qu’Auguste crée un nouveau système monétaire. De ce fait, l’aureus perd un peu de poids. En effet, il pèse désormais un peu moins de 8 grammes et vaut l’équivalent de 25 deniers.

Après le règne d’Auguste, l’aureus continu à être dévalué. En effet, il passe à un peu plus de 7,5 grammes sous Néron. Ce dernier modifie encore une fois le poids de l’aureus durant son règne le faisant passer à 7,26 grammes. De ce fait, comme les aurei frappés des décennies avant pesaient plus lourd et avaient un meilleur pourcentage d’or, ils sont petit à petit retirés de la circulation et refondus. Par la suite, l’aureus n’évolua que très peu. En effet, son poids fut tantôt baissé tantôt ré-haussé et il n’y eu pas de changements majeurs. Cependant, les événements vont vite s’enchaîner pour l’aureus.

C’est donc au III ème ap J-C que le déclin de ce dernier commença. Suite à une importante crise monétaire, le poids du « denier d’or »chuta brusquement passant d’environ 7,3 grammes à un peu plus de 6,5 grammes sous Caracalla. Sa décadence continue et il atteint 3,10 grammes sous Valérien. Par la suite, sous Dioclétien, les aurei sont de moins en moins frappés et deviennent plus une valeur refuge qu’une monnaie. Ainsi, ils ne sont frappés que pour certaines occasions comme pour payer les militaires et seulement en petites quantités.

aureus domitien

Aureus de Domitien (81-96 ap J-C)

Le solidus :

Le solidus est la monnaie qui a remplacé l’aureus. Il fut crée sous Constantin Ier avec un poids de 4,5 grammes d’or. Par la suite, il devient la monnaie de référence de l’Empire Romain. (L’aureus ne l’a jamais été). Le poids de cette monnaie était très vérifié. En effet, Julien instaure en 363 ap J-C un système de vérification du poids. Ses successeurs en feront de même. Afin de renforcer l’importance du solidus, Valentinien Ier et Valens augmentèrent son pourcentage d’or à 99% soit 4% de plus que le précédent.

Cette monnaie tenait une place si importante dans l’Empire que dans la deuxième moitié du IV ème, les soldes (le mot « solde » provient du mot « solidus ») des légionnaires, les amendes … se payaient en or. Même lorsque l’Empire Romain se sépara en deux : l’Empire d’Occident et l’Empire d’Orient, elle continua de circuler d’une partie à l’autre. Cette monnaie resta d’actualité jusqu’aux derniers soupirs de l’Empire. En effet, sa production continua même en 476 ap J-C (date à laquelle l’Empire prit fin). Cette monnaie est certainement la monnaie la plus stable que l’Empire Romaine n’est jamais connu. De ce fait, son poids ne fut jamais ou peu modifié et les quelques variations que connaissaient cette monnaie était pour la plupart bénéfique pour cette dernière.

solidus petronius maximus

Solidus de Pétronius Maximus (mars – mai 455 ap J-C)

Le tremissis :

Le tremissis est une petite monnaie d’or arrivée tardivement dans l’Empire. Cette monnaie fut créée par Théodose I er à la fin du IV ème. Elle pesait 1,5 grammes soit la moitié d’un solidus. Par conséquent, elle valait 1/3 de solidus soit 8 siliques. Tout comme le solidus, elle continua à être utilisée après la chute l’Empire. Bien qu’elle ne fut pas utilisée durant une longue période sous l’Empire Romain, elle ne connue pas de modification au niveau du poids ou au niveau du pourcentage d’or. C’était donc une monnaie très stable économiquement et qui était au final une version miniature des solidi.

tremissis marcian

Tremissis de Marcian (450-457 ap J-C)

Le semis :

Le semis d’or est une monnaie qui ressemble fortement au solidus. Comme son nom l’indique, elle valait la moitié d’un solidus. Par conséquent, elle pesait environ 2,25 grammes. Elle fut vraisemblablement créée par Constantin et fut utilisée jusqu’à la fin de l’Empire Romain tout comme le furent les solidi et les tremissis.

Le quinaire :

Le quinaire d’or est tout comme le quinaire d’argent une monnaie valant la moitié d’une autre monnaie. En effet, la monnaie d’argent valait la moitié d’un denier tandis que la monnaie d’or valait la moitié d’un aureus. C’est Auguste qui créa le quinaire d’or à la fin du I er siècle av J-C et qui le mit dans le système monétaire romain. Cependant, cette monnaie est différente des autres. En effet, elle ne fut pas frappée par tous les empereurs mais seulement par certains. De plus, le quinaire ne semblait pas avoir cours « normal ». De ce fait, ce n’était qu’une monnaie utilisée lors de certaines occasions. Elle avait cours légal mais était rarement dépensée par les personnes l’ayant. Ces derniers préféraient sûrement la garder comme une sorte de placement ou de souvenir. Par conséquent, celle-ci ne fut pas frappée en grande quantité, ce qui en fait une monnaie rare aujourd’hui.

Voilà, c’est fini pour les monnaies romaines en or et aussi pour la série des articles consacrés aux monnaies selon leur métal. J’espère que cet article vous aura plu. N’hésitez pas à mettre quel est votre type de monnaie romaine en or préféré. L’article de la semaine prochaine sur l’environnement de la fabrication et de l’utilisation des monnaies. A la semaine prochaine !

Article précédent : Les monnaies romaines en argent

Recevez gratuitement mon livre Autour de la monnaie romaine en cliquant ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *