as de Nîmes

3 monnaies emblématiques de la Rome Antique

Salut, aujourd’hui je vais vous présenter trois monnaies romaines très emblématiques de la Rome Antique. Il y en a deux qui sont très connues des collectionneurs et une peu connue mais très intéressantes quand même. C’est trois monnaies sont l’as de Nîmes, l’as d’Auguste à l’autel de Lyon et un denier de Jules César frappé pour célébrer sa victoire sur les gaulois.

1ère monnaie : l’as de Nîmes.

L’as de Nîmes est l’une des monnaies les plus connue de l’Empire Romain. Pour rappel, un as vaut ¼ de sesterce. Il fut frappé de -29 à 10 ap J-C sous différentes formes. En effet, l’as de Nîmes fut frappé sous quatre types selon les années qui présentent certaines différences notamment sur le type de gravure… De plus, sur certains exemplaires, étaient ajoutées les marques DD (« Decreto Decurionum » soit avec « avec l’accord des décurions »). On pouvait aussi voir les marques IMP (« Imperator » soit « Empereur »).

L’as de Nîmes est une monnaie présentant deux portrait sur son avers. En effet, sur l’avers, on peut apercevoir les visages d’Auguste (première empereur romain de -27 à +14) et Agrippa (politicien romain). Au fil des émissions, Agrippa était toujours lauré tandis que Auguste s’affichait avec une tête nue ou une tête laurée suivant de quel type il s’agit. Sur le revers, on peut voir un crocodile enchaîné à un palmier représentant la soumission de l’Égypte à Rome.

Cette monnaie est commune dans le milieu de la collection mais est difficile à trouver en bon état. Pour finir, l’as de Nîmes est généralement présent sous la forme d’as mais aussi sous la forme de demi-as. En effet, lorsque les as de Nîmes furent frappés, l’Empire manquait de monnaies divisionnaires. C’est pourquoi, ces derniers étaient cassés en deux afin d’obtenir des monnaies de valeur inférieure. Aujourd’hui, ce serait comme couper une pièce de 2€ en deux pour avoir 2 pièces de 1€. Ainsi, l’Empire pouvait répondre à la demande sans avoir à frapper d’autres monnaies. Et vous vous dîtes sûrement pourquoi l’as de Nîmes était il visé en particulier ? Eh bien tout simplement parce qu’il présente deux portrait. Ainsi, on pouvait couper la monnaie en deux, entre les deux portrait et ainsi avoir deux moitiés avec les portraits complets dessus, ce que les autres monnaies ne proposaient pas.

2ème monnaie : l’as d’Auguste à l’autel de Lyon.

L’as d’Auguste, comme la monnaie précédente, est très connue dans le milieu de la collection. De plus, et comme son nom l’indique, il fut frappé en France, à Lyon. L’atelier de Lyon fut l’atelier principal de l’Empire jusqu’au règne de Caligula. Bien qu’il fut moins important par la suite, il resta parmi les principaux ateliers. Cet as vaut bien évidemment ¼ de sesterce aussi et fut frappé durant le règne d’Auguste donc de -27 à +14.

Cette monnaie présente sur son avers le buste lauré d’Auguste et sur son avers l’autel de Lyon d’où son nom. Cet autel était un lieu politique et religieux important où se réunissait durant le mois d’août, un conseil nommé « Conseil des Trois Gaules ». Les trois gaules étaient la Gaule Aquitaine, la Gaule Lyonnaise et la Gaule Belge. Cette monnaie est aujourd’hui facile à trouver avec des prix abordables bien que certains exemplaires en très bon état soient plus durs à trouver et plus coûteux aussi.

3ème monnaie : le denier de Jules César.

Cette monnaie contrairement aux deux précédentes, est très rare. En effet, ici je parle du denier de Jules César frappé pour sa victoire sur les gaulois, où un personnage semble être Vercingétorix. Ce denier est si rare que je ne l’ai trouvé que deux fois en vente et je n’ai trouvé que deux images sur internet de lui. Il fut vendu en 2013 pour environ 77000€ et en 2014 pour 49000€. Pou rappelle, un denier vaut 10 as. Il fut frappé en 48 avant J-C et faisait donc partie de la République Romaine.

En ce qui concerne l’atelier où il fut frappé, on a pas d’information à son sujet. Sur l’avers de cette monnaie, on peut apercevoir la Clémence laurée et portant différent bijoux. Sur le revers, on peut apercevoir un guerrier gaulois, peut-être Vercingétorix attaché les mains dans le dos à un trophée. Cette monnaie fut certainement frappée suite à la victoire des romains à Alésia comme peut nous l’indiquait la présence du trophée et du gaulois sur le revers. Aujourd’hui, cette monnaie est l’une des monnaies romaines les plus rares et certainement celle que tout bon collectionneurs rêverai d’avoir.

Voici les trois monnaies les plus emblématiques de la Rome Antique. Je vous rappelle que ce classement m’est propre. D’ailleurs si vous avez d’autres monnaies que vous auriez mises dans ce classement, n’hésitez pas à le faire remarquer dans l’espace commentaire. J’espère donc que cet article vous aura plu et qu’il vous aura pourquoi pas permit de découvrir une ou plusieurs monnaies. Le prochain article portera sur « 5 objets romains typiques de la Rome Antique ». Exceptionnellement, cet article ne sera publié que dans deux semaines. Alors à dans deux semaines et bonnes vacances !

Article précédent : Les monnaies : moyen de communication de l’époque

Recevez gratuitement mon livre Autour de la monnaie romaine en cliquant ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *