bataille romaine

5 batailles importantes de la Rome Antique

Salut, comme je vous l’ai annoncé la semaine dernière, nous allons voir aujourd’hui 5 batailles importantes de la Rome Antique. Je les ai choisies en fonction de leur diversité, de leur notoriété et de leur importance. Comme d’habitude, je vous invite à écrire dans l’espace commentaire les batailles qui vous passionne le plus et je pourrais pourquoi pas en faire un volume deux. J’ajoute aussi que je viens de lire le livre La guerre romaine de Yann Le Bohec qui est un très bon ouvrage sur l’armée romaine, sa tactique, son efficacité … et qui vous décrit tout dans les moindres détails. Alors si vous vous intéressez à tout ce qui touche la guerre romaine, lisez-le il devrait vous plaire. (Pour plus d’information, cliquez sur le lien affilié juste ici →  La guerre romaine : 58 avant J.-C. – 235 après J.-C.la guerre romaine

Voici donc 5 batailles importantes de la Rome Antique.

1ère bataille : Gergovie

La bataille de Gergovie est certainement la bataille la plus connue du monde romain, sûrement car les gaulois ont vaincus César et que c’est donc resté un bon souvenir. C’est donc en 52 avant J-C que cette bataille eu lieu. Elle opposait Vercingétorix (Gaulois) à César (Romain). Les gaulois comptaient 30000 hommes majoritairement arvernes contre 30000 légionnaires et 10000 cavaliers éduens pour les romains.

La bataille eu lieu vraisemblablement sur le plateau de Gergovie, près de la ville actuelle de Clermont-Ferrand. A ce moment là, Vercingétorix occupait l’oppidum (ville fortifié) ainsi que les sommets voisins. César délogea alors des gaulois d’un sommet avec deux légions parmi les six qu’il comptait. Ainsi, il y installa un camp et en installa un autre autour de l’oppidum afin d’assiéger la ville.

Suite à cela, la cavalerie éduenne commença à se retourner contre les romains. C’est pourquoi César part de Gergovie avec quatre légions afin de les faire rebasculer du côté romain. Mais pendant ce temps, à Gergovie, les gaulois décidèrent d’attaquer les deux légions romaines restantes. Ces dernières bien qu’elles furent en infériorité numérique, résistèrent notamment grâce à leurs catapultes et à leurs balistes et ainsi, l’assaut des gaulois échoua. Ensuite, César une fois rentré au camp décida de lancer un assaut sur les gaulois afin de remporter la bataille mais à cause de diverses erreurs stratégiques et combatives, César donna l’ordre de se replier et à ce moment là, Vercingétorix chargea les légions avec sa cavalerie ainsi que son infanterie.

Enfin, César repartit vers le Nord de la Gaule avec les survivants et les Eduens restant se rangèrent du côté de Vercingétorix. Les gagnants de cette bataille sont donc les gaulois et les perdants, les romains. D’après César, les pertes romaines seraient de plus de 700 chez les légionnaires et plus de 40 chez les centurions même si on estime que ces chiffres sont inférieurs aux réels pertes car Jules César ne voulait pas admettre une aussi lourde défaite. En ce qui concerne, les gaulois, on ne connaît pas à combien se porte leurs pertes même si l’on estime qu’elles étaient moindres que pour les romains.

2ème bataille : Alésia

Je ne pouvais pas parler de la bataille de Gergovie sans parler de la bataille d’Alésia. Cette bataille marqua la revanche de César sur Vercingétorix ainsi que sa victoire sur les gaulois. C’est donc en 52 av J-C, peu après la bataille de Gergovie qu’elle eu lieu. Elle se déroula vraisemblablement à l’oppidum d’Alésia en Côte d’Or. Elle opposait donc une nouvelle fois les romains face aux gaulois.

Les romains étant dirigés par César et les gaulois par Vercingétorix, Commios, Vercassivellaunos, Eporédorix et Viridomaros. César était accompagné par 10 à 12 légions romaines soit 60000 à 72000 légionnaires contre selon César 80000 gaulois assiégés, 240000 hommes de secours et 8000 cavaliers. A ce moment là, Vercingétorix et ses gaulois s’étaient enfermés dans la ville afin de prendre les romains en tenaille avec l’armée de secours. Pour vaincre les gaulois, César utilisa la technique du siège. Il mit donc en place un rempart de 15km de long entourant l’oppidum et un autre de 22km afin de bloquer les secours pouvant arriver puis divers pièges furent installés. Ensuite, César avait ordonné la construction de plusieurs forts de guerre afin de protéger son armée. Ainsi, lorsque l’armée de secours arriva, elle fut vaincue par les romains et les gaulois assiégés, se rendirent et Vercingétorix fut prisonnier.

Il sera par la suite amené à Rome puis exécuté après 7 ans de détention. Les autres gaulois furent pour la plupart réduit à l’esclavage. Par la suite en Gaule, les tribus gauloises restantes seront asservies une à une jusqu’à l’asservissement total de la Gaule.

3ème bataille : Panormus

La 3ème bataille est la bataille de Panormus (actuellement Palerme). Elle se déroula en 252 ou 251 av J-C, lors de la Première Guerre Punique et y opposa les romains commandés par Metellus aux Carthaginois commandés par Hasdrubal.

Hasdrubal décida d’attaquer l’armée romaine, installée près de Panormus afin de battre les romains et de pouvoir prendre le pouvoir de Carthage, tombée sous le pouvoir romain quelques temps auparavant. Les Carthaginois étant accompagnés d’éléphants, ces dernières prirent la fuite lorsque les romains commencèrent à attaquer, semant la panique parmi les rangs des Carthaginois. A la fin de la bataille, Hasdrubal fut prisonnier et exécuté à Carthage.

Les romains prirent comme récompenses les éléphants pour les envoyer au Circus Maximus et ne poursuivirent même pas l’armée en déroute. Le bilan de cette bataille est tout de même de 20000 morts pour Carthage et plus de 140 éléphants capturés.

4ème bataille : Siège de Carthage

Avec cette nouvelle bataille, nous allons rester dans la ville de Carthage. En effet, cette bataille se déroula de 149 à 146 av J-C à Carthage. Elle y opposait la République Romaine à Carthage. Les romains était dirigés par Manius Maniliusn, Marcius Censorinus et Scipion Emilien et les carthaginois par Hasdrubal le Boétharque (il ne s’agit bien évidement pas du même Hasdrubal que dans la bataille précédente).

C’est donc en 149 av J-C que les romains lancent la première offensive contre Carthage. Leur armée est composée de 80000 légionnaires soit 4 légions, 4000 cavaliers, des troupes alliées ainsi que 50 quinquérèmes (sorte de galère romaine). Ils ont donc une force de frappe supérieure à Carthage. Ces derniers, refusent d’attaquer les romains et préfèrent céder aux demandes de leurs adversaires. C’est donc plus de 200000 armures, 2000 catapultes et toute leur flotte qui sont envoyées aux romains. Ainsi, Carthage ne représente plus aucune menace pour Rome. Par la suite, Censorinus prononce un discours à l’intention des Carthaginois en leur ordonnant d’abandonner la ville et de la reconstruire 15km plus loin dans les terres. En échange, il laisse la vie sauve à tous les habitants et les temples et tombeaux seront conservés dans la ville abandonnées.

Par la suite, la ville refuse et déclare la guerre à Rome, malheureusement pour elle, elle s’est faite désarmer plus tôt. Dans l’urgence, tout le monde se mobilise et Hasdrubal prit le commandement de la ville. Ainsi, des armes sont créées et les remparts fortifiés. Par la suite, le premier assaut des romains est repoussé. Face aux défenses de la ville, comprenant une muraille de 32km, épaisse de près de 9m, les romains comprennent que cette bataille va devenir une guerre d’usure. Ils décident donc d’installer leur camp. Ensuite, une armée de secours est créée à Néphéris, au sud de Carthage. Ainsi des groupes de légionnaires se feront massacrer dans diverses embuscades.

Quelques temps après, au niveau militaire, les deux camps restent bloqués. Et d’un point de vue politique, Carthage perd des villes alliées et des ports rejoignent même les romains. Au début de l’année 147, Scipion devenu Consul, prend le contrôle du siège. Il remotive son armée et lance une première offensive afin de fragiliser les défenses Carthaginoises. Ainsi, il coupe la ville de tous ravitaillements en construisant des fortifications autour de cette dernière. De ce fait, les routes terrestres sont coupées. Il fait ensuite bloquer le port de Carthage en y jetant une digue, bloquant ainsi la ville assiégée.

Enfin, c’est en avril 146 que le dernier assaut est lancé. Les romains rentre par le port, tuant les habitants et incendiant les immeubles et c’est après près d’une semaine de combats de rues que la ville est prise. Hasdrubal s’est enfuit et pour la population, la plupart sont tués et les autres réduits en esclavages. Du côté des romains, on dénombre plus de 17000 morts. La ville est ensuite pillée et détruite.

5ème bataille : Actium

Nous venons de voir quatre batailles terrestres ou principalement terrestres. C’est pourquoi, nous allons parler de la bataille d’Actium qui est une bataille navale. Et certainement la bataille navale la plus importante de la Rome Antique.

Cette bataille eu lieu le 2 septembre en 31 av J-C, lors de la dernière Guerre civile de la République Romaine dans le Golfe Ambracique. Elle y opposait les partisans d’Octave aux partisans de Marc Antoine et les Égyptiens avec Cléopâtre. L’armée d’Octave comptait 400 navires, 80000 soldats et 12000 cavaliers et était secondé d’Agrippa. Celle de Marc Antoine et de Cléopâtre comptait 500 navires, 100000 soldats et 12000 cavaliers.

La bataille éclata à cause de la montée des tensions entre Octave et Marc Antoine et la question de l’héritage de César (je vous rappelle que Jules César est mort assassiné en 44 av J-C). Lors de la bataille, Cléopâtre comprit rapidement que les forces d’Octaves étaient supérieures et elle prit la fuite. Antoine resta quelque temps de plus mais pris lui aussi la fuite. Donc, Octave remporte la bataille et devient le seul dirigeant du monde romain. Ainsi, se termine l’ère de la République Romaine et commence celle de l’Empire Romain. Suite à la victoire d’Octave, Marc Antoine se suicida et Cléopâtre fit de même quelque temps après. On estime qu’il y eu environ 10000 morts chez Octave et entre 5000 et 13000 chez Marc Antoine et Cléopâtre.

Voilà les résumés de 5 batailles de la Rome Antique. J’espère que cet article vous aura plu. Comme d’habitude, je vous invite à mettre les batailles que vous préférez dans l’espace commentaire. Pour l’article de la semaine prochaine, nous allons parler de numismatique puisque je vais vous présenter mes 5 monnaies romaines préférées. A la semaine prochaine !

Article précédent : 5 lieux typiques de la Rome Antique

Recevez gratuitement mon livre Autour de la monnaie romaine en cliquant ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *